La Shoah, d’après le livre « Ech Kodech »


(Mémorial de Yad Vashem)


À l’époque de la Shoah, deux livres ont été écrits par deux grands Talmidé Hakhamim, qui ont été eux-mêmes déportés et assassinés en sanctification du Nom divin. Le premier de ces livres est ‘Em Habannim Sméha’, de Rabbi Issakhar Chlomo Teikhtal, et le second ‘Ech Kodech’, de Rabbi Kalonymus Kalman Shapiro.

Le livre ‘Em Habannim Sméha’ explique que les malheurs et les souffrances qui précèdent l’arrivée du Messie sont un préalable à la réparation de la collectivité d’Israël et à l’édification de la nation – la construction de l’unité d’Israël et la montée en Terre d’Israël. Quant au livre ‘Ech Kodech’, il a en vue la réparation de l’individu, et sa domination sur les forces de l’impureté qui l’enserrent. Bien évidemment il n’y a pas de contradiction entre la réparation de la collectivité et la réparation de l’individu, mais chaque livre se focalise sur un sujet différent. 

Presque tous les propos que nous rapporterons dans la suite sont des citations de l’auteur de ‘Ech Kodech’, car qui pourrait oser parler sur un tel sujet ? Seul celui qui a donné sa vie a le droit à la parole.


1. Bien-fondé du jugement et acceptation des peines

1.1. La révélation de Dieu par le voilement de sa face que sont les persécutions

1.2. Le salut qui suit la souffrance

1.3. Les épreuves – une bonté cachée 

1.4. “Reviens, Éternel !”

1.5. Les souffrances de l’arrivée du Messie – une cassure du monde matériel qui fait apparaître la lumière de la Délivrance

2. L’expiation d’Israël par la sanctification du Nom divin

2.1. Le niveau de celui qui meurt pour la sanctification du Nom divin

2.2. Le sacrifice d’Itshak au long des générations d’Israël

3. Les ‘réclamations’ contre le Maître du monde

Ce ne sont pas des réclamations au sens habituel, mais une prière sous forme de réclamations – ce qui est une chose admise chez les Admorim des Hassidim.

3.1. Les épreuves au-delà du supportable

3.2. Impossible de servir Dieu de tout son être en situation d’épreuve

3.3. Le mérite du salut au nom des victimes saintes

3.4. Protestation devant les anges contre les malheurs d’Israël

3.5. Les appels au secours d’Israël ne s’adressent qu’au Maître du monde

3.6. Comment le monde tient-il au milieu des cris d’Israël ?

4. Se renforcer

4.1. Le Saint-Béni-Soit-Il est avec nous dans la peine et dans le malheur

4.2. Être fier qu’un Juif est fils de roi

4.3. Pleurer avec le Saint-Béni-Soit-Il

4.4. Le Saint-Béni-Soit-Il ne nous laisse jamais complètement tomber

4.5. Surmonter notre désarroi


Ces lignes rapportent quelques paroles du saint Admor Rabbi Kalonymus Shapiro, que Dieu venge son sang.

Nous n’avons rien à y ajouter.


(Tal Hermon II, pp. 115-124)