8. Les destructions des guerres et la destruction des civilisations


(À l’issue de la Seconde Guerre Mondiale, le redécoupage de l’Europe jette sur les routes plus de 15 millions de personnes)


Traduction simple :

Le crime des verseurs de sang, des rois scélérats de la terre, et de tous ceux qui ébranlent le monde, est indélébile. “La terre ne sera purifiée du sang qu’on a versé sur elle que par le sang de celui qui l’a versé”, et l’expiation est inéluctable : l’annulation générale de tous les établissements de la civilisation actuelle, avec tous leurs mensonges et leurs fourberies, avec toute leur saleté morbide et leur poison venimeux.

Toute civilisation qui se complaît dans le concert des mensonges doit nécessairement être rayée de la face du monde, et à sa place se lèvera la royauté des géants de la sainteté. La lumière d’Israël apparaîtra, afin de refonder le monde avec des peuples animés d’un esprit nouveau, avec des nations qui ne grogneront plus sans raison et qui ne s’irriteront plus contre l’Éternel et contre son Messie, contre la lumière qui fait vivre le monde, contre la droiture et la foi en l’Alliance éternelle. Israël verra de ses yeux la rétribution des méchants, il marchera sur les décombres de ceux qui se complaisent dans les nouvelles idoles, comme il a marché sur les décombres de la Babylonie et de l’Assyrie antiques. Alors il saura et il se rendra compte que c’est seulement par lui que l’Éternel, Dieu d’Israël, dispense le salut, et le salut de l’Éternel viendra assurément. 

La disparition de la puissance des nations, abreuvées à la coupe empoisonnée, est inéluctable. “Dieu a ouvert son arsenal, et Il a sorti les instruments de sa colère”. Si l’Europe et tous ses peuples s’obstinent encore à maintenir leur position telle qu’elle est, sans vérité ni droiture, Dieu ils ne le connaissent pas, et ses chemins ils ne veulent pas les suivre, cette situation sera celle d’un instant à l’échelle de l’histoire. La lumière de la techouva apparaîtra nécessairement, chacun ‚“jettera ses idoles d’argent et d’or”, et tout reviendra vers la Bonté de Dieu. Alors la civilisation actuelle sera anéantie dans toutes ses bases, ses bibliothèques, ses théâtres et toutes ses institutions, et toutes les lois fondées sur l’inanité et l’injustice, tous les usages pernicieux et fautifs, disparaîtront complètement, et “l’Éternel seul sera glorifié ce jour-là”.

Le canevas de l’esprit et de l’action sous sa forme actuelle, qui malgré tout le raffinement de sa sagesse n’a pu arrêter les multiples effusions de sang, ni la destruction du monde de façon si terrible, fait lui-même la preuve de sa disqualification essentielle – “les méchants sont dévoyés depuis la matrice, les diseurs de mensonge font fausse route depuis le ventre [maternel]” – depuis son début. Toute sa trame n’est faite que d’arguments mensongers et d’intrigues malveillantes compliquées, liés aux déviances de l’esprit et du corps que renforce l’architecture des nations de notre temps, oublieuses de Dieu avec leurs reins, et disertes de son Nom avec leurs lèvres, leur bouche et leur langue. 

C’est pourquoi la civilisation actuelle sera totalement détruite, et sur ses décombres se fondera l’édification du monde dans la vérité et la sagesse divine : “Ce sera à la fin des temps, le mont de la Maison de l’Éternel sera établi au sommet des montagnes, il dominera les collines, et tous les peuples afflueront vers lui”.


TEXTE HÉBREU ORIGINAL


Commentaire du Rav Aviner :

Ce qui suit a été écrit pendant la Première Guerre Mondiale, alors que les gens ne croyaient pas que soit possible une guerre aussi terrible, effrayante, cruelle et difficile ; jusqu’à ce qu’arrive la Deuxième Guerre Mondiale, qui fut encore plus terrible, effrayante, cruelle et difficile que la première.

Le crime des verseurs de sang, des rois scélérats de la terre, des chefs d’états malfaisants, et de tous ceux qui  ébranlent le monde, est indélébile. Maintenant se révèle leur vrai visage.

“La terre ne sera purifiée du sang qu’on a versé sur elle que par le sang de celui qui l’a versé” [d’après Genèse 9, 6], et l’expiation est inéluctable, [à savoir :] l’annulation générale de tous les organes de la civilisation actuelle, parce que c’est la civilisation (au sens de l’éducation de l’homme, de la formation de sa personnalité et de son conditionnement pour la vie) qui est corrompue, avec tous leurs mensonges et leurs fourberies, tout est mensonge et hypocrisie, belles paroles au-dehors et ignominie au-dedans, avec toute leur saleté morbide et leur poison venimeux. C’est pourquoi, de même qu’il n’y a d’expiation pour l’assassin que par la mort, il n’y a d’expiation pour la nation criminelle que par sa mort, ce qui veut dire, comme l’a écrit le Rav, l’effondrement de sa civilisation, parce qu’elle est pourrie jusqu’à l’os et n’a plus droit à l’existence.

Toute civilisation qui se complaît dans le concert des mensonges doit nécessairement être rayée de la face du monde – le Rav ne parle pas des hommes, mais de la culture, de l’éducation, de la philosophie et de la conception du monde, qui devront nécessairement disparaître, et à sa place se lèvera la royauté des géants de la sainteté, la souveraineté d’Israël [cf. Daniel 7, 22 ; Zohar Vayichlah 170, 1]. Nous n’aspirons pas à dominer le monde entier, mais à régner dans le sens spirituel, de sorte que la lumière, la sagesse, la morale et la sainteté qui émanent de nous s’étendent sur le monde entier.

La lumière d’Israël apparaîtra, afin de refonder le monde avec des peuples animés d’un esprit nouveau – on doit guérir le monde entier depuis son fondement, avec des nations qui ne grogneront plus sans raison, les nations cesseront de parler sans fin pour ne rien dire, et qui ne s’emporteront plus contre l’Éternel et contre son Messie – elles ne s’opposeront plus à Dieu ni à son Messie, c’est-à-dire qu’elles ne s’opposeront plus à l’idée d’un monde bon et agréable, heureux et idéal, contre la lumière qui fait vivre le monde, et contre la droiture et la foi en l’Alliance éternelle.

Israël verra de ses yeux la rétribution – la punition – des méchants, il marchera sur les décombres de ceux qui se complaisent dans les nouvelles idoles, comme il a marché sur les ruines de la Babylonie et de l’Assyrie antiques. De même que les civilisations antiques, qui étaient belles et brillantes de l’extérieur, ont fini par disparaître parce qu’elles étaient bourrées d’intrigues et de fourberie, de même toutes les nouvelles idoles (les ‘-ismes’ de toutes sortes) s’effondreront parce qu’elles n’ont pas été capables d’empêcher le meurtre de dizaines de millions d’êtres humains. Et le peuple d’Israël marchera sur les décombres de toutes les idéologies, théories, philosophies et politiques nouvelles.

Alors il saura et il se rendra compte que c’est seulement par lui que Dieu, le Dieu d’Israël, dispense le salut – le peuple d’Israël, et avec lui le monde entier, saura que la rédemption, la délivrance, le salut et la bénédiction se trouvent à l’intérieur du peuple d’Israël, la clé de la réussite de l’histoire humaine se trouve seulement à l’intérieur d’Israël ; tous le sauront et s’en convaincront les yeux dans les yeux, et le salut de l’Éternel pour le monde entier viendra effectivement  par le peuple d’Israël.

La disparition de la puissance des nations, abreuvées à la coupe empoisonnée, est inéluctable. Inévitablement, la puissance des nations s’envolera “comme une feuille emportée par le vent” [Lévitique 26, 36], parce que les nations sont empoisonnées. On ne parle pas ici des individus, car il y a des justes dans toutes les nations, mais on parle des nations dans leur dimension collective, et elles sont absolument toutes vouées au mal. “Dieu a ouvert son arsenal, et Il a sorti les instruments de sa colère” [Jérémie 50, 25]. Le Maître du monde est en colère, et pour cette raison les peuples s’entretuent.

Si l’Europe et tous ses peuples – la civilisation occidentale dans son ensemble – s’obstinent à maintenir leur position telle quelle, sans vérité ni droiture, car chez eux tout est inanité et mensonge, Dieu ils ne le connaissent pas, et ses chemins ils ne veulent pas les suivre, cette situation sera celle d’un instant à l’échelle de l’histoire – ce qui peut tout de même durer quelques centaines d’années, mais qu’est-ce que des centaines d’années par rapport à la durée de l’histoire humaine ? La lumière de la techouva apparaîtra nécessairement, l’humanité entière fera techouva, chacun “jettera ses idoles d’argent et d’or” [Isaïe 2, 20], et tout reviendra vers la bonté de Dieu. 

Alors la civilisation actuelle sera anéantie dans toutes ses bases, ses bibliothèques, ses théâtres, et toutes ses institutions – dans tous ses moyens de communication, et toutes les lois fondées sur l’inanité et l’injustice, tous les usages pernicieux et fautifs, toutes les habitudes de vie qui compromettent la pureté, la pudeur et la droiture, toutes ces choses disparaîtront complètement, et “l’Éternel seul sera glorifié ce jour-là” [Isaïe 2, 11]. Nous sommes pleins d’optimisme, nous savons que toute leur civilisation passera et disparaîtra, soit parce qu’ils comprendront à quel point elle est corrompue et nocive, soit parce qu’elle disparaîtra par autodestruction, comme le serpent qui mange sa queue ou comme le scorpion qui se pique lui-même…

Le canevas de l’esprit et de l’action – le caractère de chaque nation est composé d’un tissu d’idées, de visions du monde, d’habitudes et de comportements – sous sa forme actuelle, qui malgré tout le raffinement de sa sagesse n’a pu arrêter les multiples effusions de sang – le meurtre de dizaines de millions d’êtres humains, ni la destruction du monde de façon si terrible… [où étiez-vous, peuples du monde, tellement intelligents, éduqués et bardés de philosophie, vous qui savez tout alors que nous, ici, en Terre d’Israël, nous sommes éblouis par vous… où étiez-vous ?! Pourquoi n’avez-vous pas réussi à arrêter toutes ces guerres ?! Pourquoi ne les avez-vous pas empêchées ?! Qu’y avez-vous gagné ?! Nul ne le sait…] fait lui-même la preuve de sa disqualification essentielle – toute votre civilisation est disqualifiée depuis l’origine, elle est pourrie à la base : “Les méchants sont dévoyés depuis la matrice, les diseurs de mensonges font fausse route depuis le ventre [maternel][Psaumes 58, 4] – depuis son début. De même que les méchants et les menteurs s’égarent depuis le ventre de leur mère, la civilisation des nations est disqualifiée et corrompue depuis sa fondation. Pourtant, les nations savent si bien parler !… Mais tout cela n’est qu’une vaste hypocrisie. Toute sa trame n’est faite que d’arguments mensongers et d’intrigues malveillantes et compliquées, liés aux déviances de l’esprit et du corps que renforce l’architecture des nations de nos jours – de même qu’il y a une architecture de la personnalité individuelle, il y a une architecture de la personnalité nationale, et cette dernière, dans l’éducation et dans la culture, a développé des tendances psychiques et corporelles au mensonge et à la cruauté – oublieuses de Dieu avec leurs reins, et disertes de son Nom avec leurs lèvres, leur bouche et leur langue. Bien que vis-à-vis de l’extérieur ils parlent beaucoup de Dieu, dans leur monde intérieur ils ne le connaissent pas, et ils ne connaissent pas ses chemins.

C’est pourquoi la civilisation actuelle – occidentale européenne – sera totalement détruite, et sur ses décombres – sur les foyers de sa destruction – se fondera l’édification du monde dans la vérité et la sagesse divine. Ce sera un monde nouveau, un monde où la vérité et la sagesse divine auront leur place.

“Ce sera à la fin des temps, le mont de la Maison de l’Éternel sera établi au sommet des montagnes, il dominera les collines, et tous les peuples afflueront vers lui”  [Isaïe 2, 2]. À la fin des temps, l’humanité entière reconnaîtra le rayonnement du peuple d’Israël, et tous afflueront vers lui.


(Retour à la liste des chapitres)