7. Les prophètes : après la Thora, et à son service

Le niveau de la prophétie est inférieur au niveau de la Thora. La prophétie est venue après la Thora, et elle n’a fait que se joindre à elle. Le dernier des prophètes, Malachie, clôt la prophétie par ces mots :

Rappelez-vous la Thora de Moché mon serviteur.  [Malachie 3, 22]

La prophétie n’est qu’un rappel de la Thora, un rappel pour les hommes qui l’ont oubliée. S’il n’y avait pas eu cet oubli, les prophètes n’auraient pas prophétisé :

Car dans la grande sagesse, il y a une grande colère.  [L’Ecclésiaste 1, 18]

Toute la sagesse et les paroles des prophètes ne sont venues que par la colère du Saint-Béni-Soit-Il envers Israël. C’est à cause de leurs fautes que des prophètes leur ont été envoyés pour les réprimander. Si nous n’avions pas commis de fautes, il ne nous aurait été donné que les cinq livres de la Thora, avec en plus seulement le livre de Josué, qui traite de la conquête et de la prise de possession de la Terre d’Israël [Nedarim 22b].

En de rares occasions, les prophètes reçoivent des ordres divins qui vont à l’encontre des lois de la Thora. Mais ils ne procèdent ainsi qu’en vertu de la capacité que leur a donnée la Thora, de changer des mitsvot particulières dans des situations d’urgence, à titre temporaire et dans le but de préserver la mise en œuvre de la Thora dans son ensemble.

Les Chrétiens nous ont ‘volé’ la Thora et les prophètes, et ils ont inversé l’ordre ; ils ont mis les prophètes au-dessus de la Thora. Pourtant la Thora précède les prophètes et elle leur est supérieure. Tous les prophètes étaient aussi des Grands de la Thora au plus haut niveau, qui recevaient la Thora orale et qui présidaient les tribunaux rabbiniques dans leur génération [Rambam, Introduction au Michné Thora]. La sagesse [de la Thora] est le noyau fondamental de la prophétie :

‘Nous acquerrons’ un cœur de sagesse / ou : / ‘le prophète’, cœur de sagesse.  [Psaumes 90, 12]

La prophétie vient sur un fondement de sagesse.