6.1 Sages et prophètes

Les sages, qui sont les élèves de Moché notre maître, sont d’un certain point de vue plus grands que les prophètes. Comment cela est-il possible ?

Il est vrai que le prophète est dans une très grande proximité du Maître du monde, il entend les paroles de l’Éternel, et pas seulement quand Dieu se dévoile à lui en particulier pour lui délivrer une prophétie, mais même quand Il se dévoile à un autre prophète. Il entend les paroles transmises à tous les prophètes :

Car l’Éternel-Dieu ne fait rien sans avoir dévoilé son secret à ses serviteurs les prophètes.  [Amos 3, 7]

Tous se trouvent au niveau de pouvoir entendre les paroles divines.

Quant au sage, n’est-il pas arrivé au niveau de la parole divine ? À la vérité il l’est, mais [d’une autre manière :] un sage de la Thora est un élève de Moché notre maître, c’est un petit élément de quelque chose de très grand, et nous voyons que même la prophétie dépend de la sagesse :

Soit : “Nous acquerrons un cœur de sagesse” ; soit : “Le prophète, cœur de sagesse”.  [Psaumes 90, 12]

Et qui dépend de qui ? Je dirai : le plus petit dépend du plus grand [Baba Batra 12a ; Rav Kook, Orot p.120] ; la sagesse est donc plus grande que la prophétie.

Reste à préciser en quoi :

Le sage est plus grand que le prophète.  [Baba Batra 12a ; Rav Kook, Orot, Zeronim 2, p.120]


(Paragraphe suivant : 6.2. Éclairage permanent et éclairs furtifs)