3. Éternité et temporalité


La prophétie de Moché est appelée ‘Thora’, et la prophétie des autres prophètes est appelée ‘paroles reçues’ :

La Thora a été donnée pour toutes les générations, alors que pour les prophètes on ne parle que de ‘réception’ parce que toutes leurs prophéties ont été reçues par inspiration sainte selon les besoins du moment, de la génération et de l’action en cours.  [Rachi sur ‘Houlin 137a]

La Thora est un enseignement, une manière de penser, une vérité absolue, éternelle et inamovible [Rav Kook, ‘Olat Réaïa II, pp.459-460]. Quant à la prophétie, elle n’a été reçue que dans des situations spécifiques, pour des générations ou des temps particuliers. Elle a le caractère d’un ‘enseignement temporaire’, de directives exceptionnelles. La Thora a autorisé les prophètes à donner des directives temporaires,  mêmes contraires à la Thora, à l’exception de l’idolâtrie [Rambam, Lois sur les Fondements de la Thora 9, 3]. C’est ainsi que le prophète Élie construisit un autel sur le Mont Carmel à une époque où les sacrifices sur les hauts-lieux étaient interdits [Sanhédrin 89, 2], bien entendu dans le but de renforcer la Thora. C’est pour nous une chose admise que les Patriarches ont observé la Thora [Yoma 28b], et cependant nous voyons qu’ils l’ont parfois transgressée, comme par exemple Yaakov notre père quand il épousa deux sœurs et quand il édifia une stèle [Genèse 28, 18], ou comme ‘Amram quand il épousa sa tante Yokhébed [Exode 2, 1 ; Sota 12a]. Comment cela est-il possible ? C’est qu’ils n’ont pas appliqué la Thora en tant que ‘Thora’, mais en tant que ‘prophétie’, et que dans la prophétie il y a des ‘directives temporaires’ adaptées à des situations particulières.

D’innombrables prophéties ont été données et prononcées, car il y avait dans le peuple d’Israël une foule de prophètes, deux fois comme le nombre des sortants d’Égypte ! Mais tout ce qu’ont prophétisé ces prophètes n’a pas été écrit ni inclus dans la Bible. N’a été retenu que ce qui était nécessaire aux générations à venir [Méguila 14a], ce qui avait une signification au-delà de l’époque. La prophétie telle qu’elle se présente a toujours un contexte temporel, mais il se peut que des situations similaires se reproduisent dans les générations futures, c’est pourquoi :

Toute prophétie qui sera utile aux générations futures a été écrite, [Méguila, ibid.]

pour qu’on en tire les leçons dans une situation semblable. Mais cela ne change pas la nature des choses : la Thora est éternelle, la prophétie est liée à son époque.