2.2. « Les actes des pères sont un signe pour les fils »


Le Ramban a établi un principe bien connu :

Les actes des pères sont un signe pour les fils.  [Commentaire de Genèse 12, 6]

… qui est exprimé sous une forme un peu différent dans le Midrach :

Tout ce qui lui est arrivé [à Avraham] est arrivé à ses fils.  [Tanhouma, Lekh Lekha 9]

Ce qui arrive aux pères arrive aux fils. Ce ‘signe’ n’est pas un signe extérieur, comme s’il y avait une ressemblance fortuite entre les actes des pères et ce qui arrive aux fils, mais les pères et les fils forment un seul enchaînement, une seule réalité. Le caractère des fils est remisé chez les pères. Il y a un héritage spirituel, une continuité et en enchaînement, aux plans spirituel, éducatif et pratique, qui va des pères vers les fils. C’est pourquoi “Les actes des pères sont un signe pour les fils”, c’est-à-dire que les actions des fils sont comparables à celles des pères et en harmonie avec elles, puisque pères et fils constituent une seule réalité. Le caractère des pères se concrétise chez les fils. Il est possible, cependant, que cela n’apparaisse pas toujours, mais c’est là en potentiel, et cela se manifestera plus tard dans les faits.


(Retour à la liste des paragraphes)