Hakodech / ‘du Saint’

Le mot ‘Hakodech’ en complément de nom [= ‘du Saint’] revient très souvent en hébreu, en particulier dans les expressions ‘lachon Hakodech’ et ‘erets Hakodech’, qu’il faut se garder de traduire banalement par ‘langue sainte’ et ‘terre sainte’. Il est essentiel de revenir au sens littéral qui est : ‘la langue du Saint’ et ‘la terre du Saint’. C’est l’option que nous avons prise dans cette traduction, bien que cela sonne un peu bizarre en français, car c’est le sens propre de ces mots qui nous est inhabituel, et c’est justement cela qu’il nous faut assimiler.

Encore faut-il éviter le contresens de le comprendre comme ‘la langue de ce qui est saint’, ou ‘la terre de ce qui est saint’, mais bien comme la langue et la terre du Saint, c’est-à-dire de ‘Koudcha Berikh Hou’ en araméen, et du ‘Saint-Béni-Soit-Il’ en français. Autrement dit, le ‘lachon Hakodech’ est la langue employée par Dieu pour créer le monde, à savoir l’hébreu, et la ‘erets Hakodech’ est la terre choisie par Dieu pour la donner en héritage éternel à Israël afin d’y résider Lui-même, à savoir la terre d’Israël.

De même l’expression ‘am Hakodech’ ne doit pas être entendue comme ‘le peuple saint’, mais comme ‘le peuple du Saint, selon les termes de l’Alliance: “Je serai votre Dieu et vous serez mon peuple” [Lévitique 26, 12].

Nous gardons donc cette traduction un peu bizarre ‘du Saint’, pour constamment attirer l’attention sur ces notions et les rappeler.