5. L’étude de la ‘émouna’ – le remède de la génération

…Mais au contraire parce qu’elle s’est élevée à un niveau supérieur, au point que la manière dont elle s’était habituée jusqu’à présent à regarder la loi et la justice, la tradition et la foi en général, tout ce qui est pur et saint, toute grande vérité éternelle et divine dans les idées, – à cause de ses manques dans l’étude des fondements du sentiment et de la connaissance dans le champ de la Thora, – “l’or [‘zahav’] a été terni, le métal précieux [‘kétem’] a été altéré” [Lamentations 4, 1]. ‘Kétem’ en hébreu a couramment le sens de ‘tache’, ‘salissure’, mais il a aussi celui de ‘zahav’. Donc l’or – c’est-à-dire la Thora – a pris une apparence extérieure tachée et salie, bien qu’à l’intérieur il soit toujours de l’or pur. Et pourquoi son apparence a-t-elle changé aux yeux des gens ? Parce qu’ils n’ont  pas étudié la émouna !

…au point que tout lui semble très au-dessous de sa propre valeur. La raison pour laquelle la génération ne remplit pas son devoir religieux-moral et familial est qu’elle ressent que tout est petit pour elle. La Thora est-elle vraiment petite pour elle ? Bien sûr que non. Mais la manière dont elle la comprend est petite pour elle !

Alors qu’on comprenne bien : pour cette raison c’est toi [l’enseignant de Thora] qui dois expliquer les choses comme elles doivent l’être et non de manière superficielle, pour cette raison il faut étudier la émouna ! Tu ne t’es pas investi dans l’étude de la émouna ! Et ce n’est pas un phénomène nouveau, à toutes les générations on a crié sur cette négligence, à commencer par les prophètes : “Ceux qui étudient la Thora ne me connaissent pas !” [Jérémie 2, 8] ; par la voie du Zohar qui critique ceux qui font de la Thora un enseignement desséché ; jusqu’au Hovot Halevavot, et au Ramhal dans Messilat Yécharim. C’est pou cette raison qu’est arrivée toute la catastrophe de l’abandon de la Thora. Pour les générations d’autrefois, le phénomène de l’incroyance dans le peuple d’Israël n’avait qu’une dimension ‘maladive’, aujourd’hui il est devenu une menace ‘mortelle’. À tel point que 80 % du peuple d’Israël ‘ont passé la barrière’ ! Pourquoi ? Parce qu’ils n’ont pas étudié le Kouzari, et les autres livres de émouna. S’ils avaient étudié le Kouzari comme il faut, 80 % seraient restés ‘à l’intérieur’ !