5.3.c- Le chevauchement sur l’âne

Avraham notre père chevauche son âne sur le chemin de l’épreuve de la ligature. Nos sages nous disent dans le Midrach :

Trois chevauchent sur l’âne : Avraham, Moché notre maître, et le Messie.  [Yalkout Vayéra 98 ; Pirké déRabbi Éliézer 31]

Quel est la signification de ce chevauchement ? Le Maharal explique [Guevourot Hachem chap. 29] que c’est un chevauchement sur la ‘matérialité’ [‘homer’], sur la matérialité dans la vie de l’homme. Avraham est le premier homme dans l’histoire mondiale à ‘chevaucher’ sur l’âne [‘hamor’ // ‘homer’, la matière]. Les hommes qui l’on précédé étaient un peu faibles : Noah, croyant et non croyant, ne tient pas bien ‘l’âne’ et il en tombe ; Hanokh, un homme qui oscillait entre la condition du juste et du méchant, est pris par Dieu pour éviter qu’il meure dans la faute. Avraham est le premier qui ‘chevauche’ comme il faut. Après lui, plusieurs générations plus tard, descendra de lui Moché notre maître, qui lui aussi ‘chevauche sur l’âne’. C’est un chevauchement d’un niveau supérieur. Ici apparaît déjà le peuple d’Israël, c’est un chevauchement du collectif d’Israël. Et à partir de là vient le chevauchement final, celui du Messie.

Chez Bil’am le méchant les choses sont à l’inverse : c’est un homme à l’esprit avide, convoitant la richesse :

“Même si Balak me donnait le plein de son palais en or…”  [Nombres 22, 18]

C’est un homme matérialiste, il ne chevauche pas sur son ânesse, mais son ânesse est son intendante [Avoda Zara 4b]. Il ne domine pas la matière, mais il est asservi et sali par la matière. À l’opposé, Avraham chevauche son âne, et domine les tendances naturelles à la matérialité. Il y a des crises et des drames dans la vie de l’homme, dans la vie de tout homme, mais la question décisive est : comment l’homme réagit-il à la crise ? Est-ce que la crise le ‘chevauche’, ou est-ce lui qui ‘chevauche’ la crise ? Ce que Rabbénou Avraham ibn Ezra a dit dans un style rhétorique :

Il y a celui qui chevauche son ânesse [אתונו], et il y a celui sa calamité [אסונו] chevauche…


(Retour à la liste des paragraphes)