4.5.c- Sanctification de la vie dans sa totalité


La vocation spécifique d’Israël ressort encore plus lorsqu’on examine la positon d’autres religions qui sont nées du judaïsme, mais qui en ont été une descendance déviante et déformée.

L’islam est un ‘enfant’ déviant mais toléré. On a l’habitude d’expliquer que l’islam est une sorte de ‘judaïsme pour les Arabes’. Ceci n’est pas une expression blessante et moqueuse, mais ce fut au contraire la grandeur de cet homme, Mohammed, qui n’était pas un grand philosophe, d’avoir su distinguer dans le judaïsme ce qui pouvait s’accorder avec la psychologie des Arabes, et sous cette influence les Arabes sont sortis de l’impureté de l’idolâtrie. Ils ont d’autres problèmes, mais ils se sont éloignés de l’idolâtrie.

En vis-à-vis, la chrétienté constitue une ‘planète’ radicalement différente. Pour la chrétienté, le nationalisme n’est pas un sujet digne d’intérêt. Ils ont l’habitude de dire la formule : “Rends au Ciel ce qui est au Ciel, et rends à César ce qui est à César”, c’est-à-dire que César doit s’occuper de la politique et de la direction du pays, et nous “les religieux”, nous devons nous occuper des choses célestes et de la spiritualité. Les affaires de la nations font partie de la ‘politique’, qui est laïque et qui revient à César. Nous nous occupons de l’âme, de la sainteté. Le corps, celui de l’homme et celui de la nation, César s’en occupera. Le corps est maudit. Il appartient à Satan. Cette manière  de voir n’envisage pas que les gens de la spiritualité s’occupent de l’organisation de la vie matérielle, et cela crée une situation où ces domaines sont livrés au Satan. Les beaux esprits s’occupent de religion et de morale individuelle, et qui sont les organisateurs de la vie nationale ? Des gens grossiers et vides de valeurs. Pourtant le Maître du monde a dit : “Non ! Un ‘grand peuple’ se lèvera, une grande nation sanctifiée dans tous les chemins de la vie, spirituels et matériels”.


(Retour à la liste des paragraphes)