3.4. L’influence du libre-choix sur la Ségoula


Tout homme a une âme. L’âme de l’homme est à l’image de Dieu. L’âme d’un homme d’Israël, l’âme de telle tribu. Chaque âme possède des caractères individuels spécifiques. L’homme ne peut changer son âme, c’est une partie du Saint-Béni-Soit-Il. C’est comme si le Saint-Béni-Soit-Il appelait l’homme et lui disait : “Je t’ai doté de dispositions comme ceci et comme cela. Maintenant, que voudras-tu en faire ? Voudras-tu aider ou gêner ? C’est ton affaire. Si tu gênes, c’est toi qui en souffriras. En tout cas Je ne t’oblige pas, la chose est laissée à ton propre choix”. Et quoi qu’il en soit, quand un homme ne concrétise pas ses possibilités, sa valeur essentielle n’est pas annulée. Cette valeur est une création divine, et une création divine ne peut en aucun cas être annulée.


(Retour à la liste des paragraphes)