Sioniste

Le Rav Kook, l’un des pères du mouvement sioniste

Le Rav Kook est considéré comme l’un des pères du mouvement sioniste religieux, un immense érudit en Torah, qui n’a pas suivi l’appel de certains Rabbins de ne pas monter en Erets Israël. Comme Grand Rabbin de “Palestine” il n’a pas ménagé ses efforts pour concilier les contraires.

Ceux qui ont profité de son soutien sont d’abord les pionniers et les agriculteurs à 99% sionistes mais complètement laïcs et souvent même antireligieux. Cet appui, même s’ils ne l’ont quasiment jamais avoué, leur a été d’une aide précieuse et indispensable. Le Rav sioniste voyait en ces pionniers tout d’abord des Juifs qui travaillaient la Terre sainte. Ces laboureurs et ces bâtisseurs étaient pour le Rav sioniste des membres à part entière de la prochaine et finale rédemption.

Animé d’un fort amour sioniste, il monta en Erets Israël en 1904 et devint Grand Rabbin de la Ville de Yaffo et des Mochavot (petites villes nouvelles). Il considérait le commandement sioniste de vivre en Terre Sainte comme parmi les plus importantes, et voyait le rejet de la Torah de la part des pionniers comme un signe d’une révolution et d’un retour proche à la Torah et de la reconstruction du Judaïsme après l’exode.

En 1913, première tournée composée des rabbins de Jérusalem et du Rav Kook dans les villages agricoles environnant Jaffa et en Galilée. Pour la première fois depuis des siècles les Juifs peuvent travailler la terre de leur main et s’en nourrir et qui plus est en Terre Sainte. Le mouvement sioniste est encore loin de faire l’unanimité chez les Juifs. Montent en Terre Sainte, 35 000 Juifs entre 1882 et 1903, 40 000 entre 1904 et 1914 alors qu’il y a 10 millions de Juifs dans le monde. Les sionistes sont donc minoritaires. Pour le Rav Kook, il n’y a aucun doute : le mouvement sioniste est l’avenir, il initie la Rédemption annoncée par les Prophètes.

En savoir plus sur la pensée sioniste du Rav Kook sur www.ravkook-lumieres.com