Yirat hachem / crainte de Dieu ; yirat haromemout / admiration révérencielle ; ahavat hachem / amour de Dieu ; yirat het / crainte de la faute.

Il y a 4 niveaux de relation à Dieu.

1 – Le premier est celui de yirat ha’onech [crainte du châtiment], qui fait éviter la faute pour échapper à la punition. Il n’y a pas vraiment adhésion aux idéaux divins, mais il y a la conviction que si l’on transgresse les commandements la punition est inéluctable.

2 – Au-dessus se trouve yirat haromemout, qui est une sorte d’admiration révérencielle de la Divinité qui pousse à faire sa volonté, même si on n’adhère pas complètement à son bien-fondé.

3 – À l’étage supérieur se trouve ahavat hachem [= amour de Dieu], qui consiste à être uni avec Dieu, en s’identifiant totalement à l’idéal divin. En hébreu les mots ahava [= amour] et ehad [= un] ont la même guematria [= valeur numérique] = 13.

4 – Au niveau le plus élevé se trouve yirat het [= crainte de la faute] : on vit dans un lien tellement intime avec Dieu qu’on craint constamment la faute qui viendrait compromettre cette intimité. La yirat het vient donc faire suite à ahavat hachem, et elle rend particulièrement scrupuleux dans l’observance de la volonté divine.