4.6. La constitution de la nation d’Israël


Comme nous l’avons dit, avec l’élection d’Avraham s’ouvre un passage unique, un saut historique. Le Maître du monde nous avertit : deux mille ans ont déjà passé depuis la Création, cela suffit ! L’humanité a suffisamment grandi pour que le Nom des cieux s’applique à un peuple, et pas seulement à des individus. Avraham notre père a été choisi pour être à la racine de cette nouveauté. Mais cette grande innovation, l’apparition d’un peuple saint, ne peut pas se faire en une seule fois. Il faut des préparatifs : Avraham, Itzhak, Yaakov, les fils de Yaakov, les soixante-dix âmes qui descendirent en Égypte. Des centaines d’années passent, en Égypte se constitue le corps national, et le peuple naît.

Question :

Mais il semble que nous ne soyons devenus un peuple qu’avec le don de la Thora ?

Réponse : 

Notre qualité de peuple a été acquise avant le don de la Thora. Déjà en Égypte nous étions appelés ‘peuple’, comme il est écrit :

Renvoie mon peuple !  [Exode 5, 1 ; etc.]

Seulement, notre intériorité s’est vraiment révélée au don de la Thora, alors s’est dévoilé qui nous sommes et ce que nous sommes. Mais nous sommes nés en Égypte.

C’est comme un bébé : au début de son existence se manifestent essentiellement des fonctions physiques, et seulement par la suite, quand il apprend et qu’il s’éduque, se dévoile aussi sa valeur intérieure et spirituelle.


(Retour à la liste des paragraphes)