1. Yitro

Notre paracha est une paracha redoutable, la paracha du don de la Thora. Et cette paracha porte le nom d’un goy. Et ce goy professe des paroles, donne des conseils, et ses conseils sont acceptés :

Moché écouta la voix de son beau-père, et il fit tout ce qu’il avait dit.

Exode 18, 24.

Cependant, Yitro n’est pas un homme simple, ce n’est pas un homme proche de notre milieu. Il vient vers nous dans le désert à partir d’un autre monde.

Qu’a-t-il entendu pour qu’il vienne ? l’ouverture de la Mer Rouge et la Guerre d’Amalek.

Zevahim 116a.

Si Amalek nous a fait la guerre, c’est une bonne raison pour venir à nous, c’est un signe que nous sommes le cœur du monde. Il connaît Amalek, Amalek est l’opposé du bien, la méchanceté personnifiée. Et s’il y a une confrontation entre Israël et ses fils sans qu’il y ait de raison apparente, cette guerre exprime l’opposition abyssale entre les forces du bien et les forces du mal dans le monde.

Yitro a trouvé ce qu’il a cherché toute sa vie :

Maintenant je sais que l’Éternel est plus grand que tous les dieux.

Exode 18, 11.

Comment l’a-t-il su ? A-t-il connu tous les dieux du monde ? Oui !

Il connaissait toute l’idolâtrie du monde, car il n’y avait pas une idole qu’il n’eût pas servie.

Mekhilta ; Rachi sur ce verset.

Yitro est le grand-prêtre, le maître mondial en matière de religions. Il est en recherche permanente. Toutes les cultures et les courants spirituels qui courent de par le monde sont limpides pour lui, et il ne se retrouve pas en eux. Il passe d’une culture à une autre, d’une foi à une autre, et il reste privé de croyance, jusqu’à ce qu’apparaisse le peuple d’Israël. Maintenant il sait.

Lui qui siège dans les honneurs du monde est poussé par son cœur à sortir vers le désert, lieu de chaos, pour entendre des paroles de Thora.

Rachi sur ce verset.

Il y a de bons goyim. Il y a des individus remarquables dans les nations du monde, de même qu’à l’inverse il y a des gens exécrables dans le peuple d’Israël. Nous n’avons jamais dit que les goyim en tant que personnes individuelles sont forcément mauvais. Certes, il est impossible de trouver des nations au cœur droit, nous seuls avons la segoula divine qui réside dans la nation, mais les individus peuvent être saints. Yitro fait partie de ces quelques adeptes de la segoula, des justes parmi les nations.

(Revenir à la liste des paragraphes)