1.3. La spécificité inexplicable du peuple d’Israël


Traduction simple :

Il est impossible de définir précisément l’essence de la collectivité d’Israël, de lui assigner des qualificatifs précis : elle englobe tout en elle, et tout est fondé sur son désir brûlant d’identification à Dieu, sur son ressenti de la douceur et de l’agrément suprême dans toute la profondeur de son âme, dans toute la beauté de sa délectation. Son désir passionné de la Divinité, dans une authentique ardeur de l’âme, se manifeste de toutes parts ; il se manifeste par la Thora et les mitsvot, il se manifeste par la moralité et les vertus, il se manifeste par l’élévation spirituelle : par un chant intérieur, par la sainteté de la vie, par une soif sans limite,

“Mon âme se consume… vers le Dieu vivant”.  [Psaumes 84, 3]

Il se manifeste par un dévotion permanente, par le port du joug de l’exil avec amour, pour ne surtout pas abandonner les règles de vie pratiques et spirituelles par lesquelles la lumière divine tient à elle. C’est cette vaillance éclatante qui lui amène à la fin des temps la Délivrance complète.

“Celui qui disperse Israël le rassemblera, et il le gardera comme le berger garde son troupeau”  [Jérémie 31, 9]


TEXTE HÉBREU ORIGINAL


Traduction expliquée :

Chaque peuple constitue une variante particulière de l’image divine qui est en l’homme. Chaque peuple a des talents particuliers. Tel peuple est doué pour l’ordre et l’organisation, tel autre pour le zèle et l’énergie, tel autre pour la finesse, tel autre pour le courage, tel autre pour la vivacité d’esprit, tel autre pour la spontanéité, tel autre pour la droiture, tel autre pour la justice, tel autre pour l’hospitalité, etc, etc.

Quelle est la caractéristique du peuple d’Israël ? Comment définira-t-on son caractère national ? Il est impossible de définir précisément l’essence de la collectivité d’Israël, de lui assigner des qualificatifs précis. Et pourquoi donc ? Parce qu’elle englobe tout en elle

“Il y a de nombreux peuples qui ont une aptitude particulière plus développée que celle qu’on trouve dans le peuple d’Israël, mais Israël, en tant que principe essentiel de l’humanité entière, regroupe en lui les spécificités naturelles de tous les peuples.”  [Orot p.130]

Et pourquoi avons-nous tout en nous ? – parce que nous sommes intrinsèquement rattachés à la source de tout :

“Et vous qui êtes attachés à l’Éternel votre Dieu, vous êtes tous vivants aujourd’hui.”  [Deutéronome 4, 4]

Et tout est fondé sur son désir brûlant d’identification à Dieu, sur son ressenti de la douceur et de l’agrément suprême dans toute la profondeur de son âme, dans toute la beauté de sa délectation.

Et où s’exprime le fait que dans la nation d’Israël “tout est fondé sur son aspiration brûlante vers Dieu” ? – Son désir passionné de la Divinité, dans une authentique ardeur de l’âme, se manifeste de toutes parts ; ce phénomène extraordinaire va s’exprimer de nombreuses manières différentes : il se manifeste par la Thora et les mitsvot, il se manifeste par la moralité et les vertus, il se manifeste par l’élévation spirituelle – et par la conception de visions idéales sublimes, par un chant intérieur – et par un regard élevé sur le monde, par la sainteté de la vie, par une soif sans limite,

“Mon âme se consume… vers le Dieu vivant”.  [Psaumes 84, 3]

Il se manifeste par un dévotion permanente – pour la Thora et les mitsvot, et pour le peuple et la Terre, par le port du joug de l’exil avec amour car malgré les nombreuses problèmes de l’exil, beaucoup de Juifs ne renient pas leur religion et ne s’assimilent pas parmi les nations, pour ne surtout pas abandonner les règles de vie pratiques et spirituelles par lesquelles la lumière divine tient à elle. Tels sont les différents signes de notre adhésion intérieure de tous les moments à l’Éternel, que nous en ayons conscience ou non.

C’est cette vaillance éclatante, la grandeur extraordinaire de ce désir d’identification à Dieu, qui lui amène à la fin des temps la Délivrance complète. Car d’où nous vient la foi et l’assurance absolue que nous serons sauvés à la fin des temps ? Et qui nous garantit que notre sort ne sera pas celui des autres peuples qui, arrivés à un certain stade, ont disparu de la scène de l’histoire ? Disons-le : ce sont les grandes forces qui nous habitent qui le garantissent.

‘Celui qui disperse Israël le rassemblera’ Dieu, qui a Lui-même dispersé Israël, le rassemblera Lui-même, ‘et il le gardera comme le berger garde son troupeau’ [Jérémie 31, 9] – “Comme le berger qui garde le troupeau qui lui appartient, et non le troupeau des autres, qui surveille chacun de ses moutons pour qu’il ne se perde pas”. [Malbim]


(Retour à la table du chapitre 1)